Ne m’abandonne pas…Trop tard!

 Ne m’abandonne pas !
« Trop tard » … !
Qui dit quoi ?
Le nouveau né
Encore relié
Par un cordon
Déjà fripé,

Ou la maman
Fraîchement lestée,
Encore tendue
D’avoir poussé
Pour l’éjecter
Ce nouveau né 
Qui a décidé
Sans crier gare
De la laisser
De la délaisser
Sur un coup de tête
Ou un coup de siège ?…

« Le siège de quoi » ?
« De cette vie,
P
ourquoi » ?

Il crie…


Qui peut répondre Et s’y retrouver ? Elle l’a largué… Il veut rester. Voulait l’garder… Il s’est tiré, Emancipé. Et le cordon Force de lien L’est pas coupé par le bébé, L’est pas coupé par la maman, Mais par un tiers Tout a fait neutre, Quand ce n’est pas l’père Faute de mieux ! Et toute leur vie Ils vont tirer Sur ce cordon ; Ils n’ont qu’un but, Faire résonner L’intimité Perdue… Et claironner La liberté Voulue, Prématurée… En référence à une oeuvre de Louise Bourgeois : une jeune femme termine d'accoucher,  encore liée à son bébé par le cordon ombilical.

Note: Ce texte peut être cité avec le nom de l'auteur mais en aucun cas utilisé à des fins commerciales. Lire Mentions Légales.


Page d'accueil